Automne 2015

 » Je vois que des choses ont changé pour moi. Je prends soin de moi, je me maquille, je mets à nouveau des bijoux. Je recommence à me faire à manger des repas cuisinés et que j’aime. Je me suis retrouvée dans une situation où je suis allée au-devant de personnes que je ne connaissais pas, dans un contexte que je ne connaissais pas, être aux premières loges, oser et c’est venu naturellement; je ne suis pas sûre que dans ma vie j’aie pu une fois faire cela auparavant. Sur le moment, je ne l’ai pas remarqué, c’est ma soeur qui l’a vu. Quand j’ai fait le bilan de la journée, j’étais heureuse, crevée et fière de moi de ne pas avoir eu le besoin de m’effacer. J’ai participé aux conversations, c’est hors norme. J’avais déjà vu cela il y a 5 semaines, mais comme c’était dans un milieu connu, je n’y avais pas pris garde. Avant de commencer le mindfulness, je n’aurais jamais imaginé aller au-devant des choses et ne pas me cacher. Je n’ai plus peur de mon chef qui avant, me terrorisait. Il suffisait que j’entende son nom ou que j’y pense pour que tout mon être se mette en position de défense et de repli. Maintenant, il ne me fait ni chaud, ni froid, il n’a pas changé, mais moi oui. Il y a beaucoup de personnes qui me disent que j’ai changé, qui viennent naturellement vers moi.Je fais beaucoup de méditations de 3 minutes, c’est facile à enfiler dans les pauses et les trajets au travail. J’ai gardé celle du soir sans enregistrement. Je procède de la façon suivante: je laisse parole libre à tout mon être, mon corps et à mes pensées, tout le monde a son mot à dire et après, je médite en laissant partir tout cela et je me mets en méditation plus profonde, et je finis sur la respiration et je m’endors. Je fais chaque après-midi des activités en pleine conscience et chaque jour je m’accorde des activités qui me font plaisir, des petites ou des grandes, mais chaque jour. Faire des révisions, prendre une collation tranquille, sortir de la course permanente. Maintenant j’en ai besoin, besoin de me mettre sur pause. Mon objectif au début des cours c’était d’écouter mon corps et mes sensations. Cet objectif est atteint, je sens et écoute mon corps, parfois ce n’est pas agréable, mais je ressens mon corps et je peux ainsi agir. Je n’ai plus eu de maladies saisonnières. « 

Publié en novembre 2016
Retour à la page des témoignages