Carlo

« J’ai recommencé à 50% le 27 avril. Je pense à des choses positives, je suis content d’avoir repris. Pour l’instant je pense à mon travail, j’oeuvre à ce qu’il y ait de bonnes relations. Il ne faut pas se prendre la tête, et faire avec ce qui est. C’est une année particulière. J’ai eu des périodes d’anxiété quand ma cheffe venait dans mon bureau et j’ai pensé à ma position, j’ai pris des points d’ancrage et je n’avais plus peur. Les cours m’ont été très utiles. J’étais perdu dans les bois et vous m’avez montré le chemin. J’avais perdu la confiance en moi et j’ai repris ma confiance en moi. J’ai un autre regard et même mes collègues l’ont remarqué. J’ai gardé de très beaux contacts avec les autres personnes du cours en groupe, c’est très chaleureux. Le partage d’expériences a été très riche, très positif. Nous étions dans la même énergie, nous étions des personnes blessées par la vie, nous étions dans le même chemin. C’était vraiment une thérapie de bienveillance et d’attention aux autres. J’ai trouvé cela tellement positif et beau. J’avais perdu espoir que les gens soient positifs et au travers de ce groupe, j’ai retrouvé l’importance et la valeur des autres. Récemment, dans une situation où j’aurais paniqué par le passé, je n’ai pas paniqué. Quand je sens la panique, l’anxiété venir, je pense au cours et je ne panique pas et je vais bien. Je me suis reconstruit. Avant, j’avais mal partout, j’étais fatigué, épuisé de douleur et d’anxiété et maintenant c’est fini, je me sens fort. Je vois que dès que je fais mes respirations cela me fait beaucoup de bien. Je ne peux que conseiller ce cours, il est positif, il amène quelque chose. Je pensais que cela existait, mais je n’avais pas les techniques. » 

Retour à la page des témoignages

Poppy

« J’ai retrouvé un travail par la CRT, j’ai commencé à 50 % et je dois atteindre un 100 % le 2 juillet. Je suis très contente, je dois apprendre, c’est stimulant et l’ambiance a l’air bonne. Maintenant je ne stresse plus à l’avance, je n’imagine plus tout ce qui pourrait se passer et qui en réalité ne se passe pas. J’ai perdu 12 kilos depuis début février. Je ne sens pas ou plus d’anxiété et récemment un automatisme de fuite est apparu, j’en ai pris conscience en une fraction de seconde et je l’ai contrôlé, me rendant compte qu’il s’agissait d’un réflexe et que je n’avais en réalité plus peur. Je prends le bus, je vais dans les centres commerciaux, je traverse les foules, ce que je n’aurais jamais fait par le passé. Je n’anticipe plus de faux scénarios, je sais quand je suis touchée par les choses et je repère les signes de stress. J’ai aussi l’envie de me former pour la suite et approfondir un domaine du secrétariat. Je ne pensais pas arriver à reprendre un travail aussi vite. J’ai été étonnée des séances en groupe, cela m’a permis de me libérer devant les autres. Être dans un cercle bienveillant, comprendre les autres tout en essayant de ne pas être trop emphatique, de ne pas trop prendre. Savoir que moi je compte, je ne dois pas m’oublier dans la relation, d’un point de vue comptable aussi. C’est difficile après tant d’années de dire « j’ai une place », j’y ai droit, même si je ne sais pas encore exactement laquelle elle est. Le cours en individuel, c’était intense et jamais je n’y suis allée à reculon. Nous avons travaillé le stress et tout ce qui était des phobies et des peurs. Et maintenant la peur n’est plus une question qui m’occupe. »

Retour à la page des témoignages

Lamia

Me voici au terme de ce cours de pleine conscience. J’y ai découvert de nombreuses méthodes, que j’ai pu pratiquer avec Madame Divorne durant le cours, puis m’exercer à la maison. Voici ce que je fais aujourd’hui de manière assez spontanée dans mon quotidien :
méditations de trois minutes, scan corporel, certaines activités en pleines conscience (repas, discussions, douche etc.), marche en pleine conscience. Je sais qu’il me reste à rajouter des longues méditations, entre autre.

Le fait de pratiquer régulièrement m’a apporté différentes choses dans la vie quotidienne :
Au niveau personnel j’ai moins de ruminations et de stress. Je prends les événements de la vie de manière plus calme.
Les effets se sont étendus à mon entourage : par exemple ma relation avec mes enfants s’est apaisée. 

Dans cette formation, j’ai eu l’opportunité de faire différentes séances. Cela m’a totalement convenu : les séances individuelles du début, pour une première approche sans autre regard (qui m’auraient stressée et intimidée). Puis les séances en petit groupe (dans la bienveillance et le respect), pour un partage des différents vécus des exercices. Et enfin le retour à l’individuel pour l’approfondissement de ma problématique personnelle.

Cette pratique tend à devenir pour moi une manière de me rétablir dans un état heureux !
Si je continue sérieusement, je sais que je ne rechuterai plus dans la dépression, et ma routine quotidienne en sera enrichie !

Une méthode qui n’est pas incarnée par un bon professeur est vide de sens. Si j’ai pu m’investir durant ce cours, c’est parce que ma professeure a su allier théorie et pratique, douceur et fermeté, le tout basé sur de solides connaissances et transmis dans humilité et la bienveillance !

Du fond de mon cœur, merci Corinne !

Retour à la page des témoignages

Monsieur X

Je médite tout les jours de façon courte principalement et assez peu de façon longue. En général dans la matinée, le soir j’ai un peu de mal à méditer, je suis trop fatigué. J’arrive toujours à m’éclipser « pour aller boire un café » en fait pour aller méditer. 3 à 4 fois par semaine je fait des activités en pleine conscience, la marche, faire la cuisine, etc. La partie cours collectif m’a apporté beaucoup en terme de technique. Le partage avec les autres m’a permis de mettre le doigt sur ce qui n’allait pas chez moi.
C’est une prise de conscience que quand on fait quelque chose, il faut être là sinon on y arrive pas. Arrêter de faire 12 choses a la fois et cela s’applique sur bon nombre de domaine. Avec les enfants cela se passe beaucoup mieux, mes relations se sont épanouies et apaisés. De mon coté je n’ai plus cette frustration de ne pas fair les 12 choses et les enfants me le rendent bien et je leur consacre plus de temps. Au travail c’est un peu plus compliqué de ne pas faire 12 choses a la fois mais j’y arrive progressivement. Venir aux cours, en terme d’intensité, pour raccrocher le wagon, il faut avoir une discipline après quand on a des habitudes c’est moins important que se soit très intense. Faire d’abord individuel puis collectif et de finir par de l’individuel est une très bonne méthode. Le regard des autres peu paraître difficiles et en fait il est enrichissant et au final le perfectionnement individuel à du sens. Je suis apaisée, c’est clair, beaucoup moins tendu. Je me pose beaucoup moins de question sur des choses qui n’ont aucun intérêt, aucunes importances.

Retour à la page des témoignages

6 soirées sur l’auto-bienveillance

Pour suivre ces cours, il faut avoir suivi un programme de 8 semaines ou avoir une pratique de méditation-mindfulness.
Vous pouvez prendre contact avec Corinne Divorne par téléphone pour de plus amples informations: 0041 76 346 28 01.

Veuillez sélectionner un formulaire valide