cropped-lune551.jpg

La Pleine conscience, ou Mindfulness, est une pratique fondée sur la méditation. Son objectif thérapeutique est la réduction du stress et la gestion des symptômes (anxiété, douleur, dépression, fatigue…).  Mais elle s’adresse aussi à celles et ceux qui aimeraient développer une meilleure connaissance de soi, et répond ainsi parfaitement  aux attentes des personnes qui souhaitent reprendre contact avec elles-mêmes.

La Pleine Conscience est pratiquée dans des domaines de soins aussi divers que la douleur chronique, les soins palliatifs, l’oncologie, la psychiatrie ou la cardiologie. Elle sera utile également à quiconque cherche à diminuer son stress et augmenter son sentiment de bien-être. Ces pratiques peuvent déborder du cadre strictement médical pour s’appliquer de manière préventive à la gestion du stress au travail, ou dans la vie quotidienne.

Les effets biologiques de la pratique de la Pleine Conscience sont l’objet de recherches fondamentales dans plusieurs domaines, notamment en neuro-biologie, neuro-endocrinologie et en neuro-imagerie (Epel, Chiesa). Elles sont de plus en plus utilisées en Angleterre, Belgique, France et Suisse, tant dans de grands centres hospitaliers, universitaires ou non, que dans de petites structures de soins, dans les réseaux associatifs et chez des praticiens privés.
.

Applications cliniques
Très diversifiées, elles visent principalement à apporter une aide à long terme aux patients atteints de maladies chroniques. Elles proposent des pratiques complémentaires efficaces aux traitements médicaux habituels.

La recherche clinique a mis en évidence l’efficacité des programmes de Pleine Conscience pour atténuer les symptômes d’anxiété et de dépression dans diverses populations psychiatriques. Des effets positifs ont été mis en évidence dans la prévention de la rechute des dépressions  (Bondolfi, Genève), sur les symptômes dépressifs et le coping.

Une nette augmentation du bien-être et des aptitudes physiques a été documentée chez des patients souffrant de pathologies comme l’arthrite rhumatoïde (Pradhan), la fibromyalgie (Sephton) ou les lombalgies chroniques (Morone). De tels programmes ont été également appliqués avec succès en oncologie (Ledesma), y compris dans un contexte de soins aigus (Bauer-Wu) ou de soins palliatifs. Dans la prise en charge de l’insuffisance cardiaque, un programme de Pleine conscience a permis la diminution, par rapport au groupe de contrôle, de l’anxiété, de la dépression et des symptômes d’insuffisance , un bénéfice maintenu pendant 1 an (Sullivan).

Une intervention comprenant un programme de Pleine Conscience appliquée à un groupe de médecins de premier recours Américains a été associée à une amélioration rapide et soutenue du bien-être et de la capacité à prodiguer des soins centrés sur le patient (Krasner). Chez des infirmières-cheffes, un programme de Pleine Conscience a donné de meilleurs résultats dans la diminution des symptômes de stress qu’un cours de leadership utilisé comme contrôle (Pipe). Ces études suggèrent un rôle important de ces programmes dans la prévention du burn-out chez le personnel soignant.

Actuellement, dans nombre d’institutions et entreprises dans le monde, des cours sont organisés au bénéfice du personnel.

Selon le dernier rapport du SECO, le taux de stress au travail est très élevé en Suisse; en 10 ans, le taux est passé de 26,6 % à 34,4 % de la population active, dont 30 % de stress chronique. Les professionnels des soins et de l’éducation, etc… sont plus confrontés aux stress que les autres corporations.

Le mindfulness/pleine conscience est une approche concrète, qui permet de mettre des actions en place au quotidien.

De nombreuses recherches attestent de l’efficacité de la méthode, les neurosciences mettent au jour les mécanismes d’actions de la méthode. L’impact de la méthode sur le stress et ses maladies, ainsi que sur les maladies chroniques est aujourd’hui attesté par de nombreuses expériences dans des écoles, des administrations et des hôpitaux. Cette approche se développe et se répand rapidement dans les pays industrialisés.